Elementor #29

BIENVENUE DANS NOTRE BLOG SERRURERIE

Nuki lance une nouvelle version de sa serrure connectée qui avait fait ses débuts sur Kickstarter sous un nom légèrement différent, Noki. La Nuki Smart Lock 2.0 améliore plusieurs points, à commencer par une compatibilité avec HomeKit qui faisait défaut à la première version. On pourra ainsi contrôler la serrure via Siri et l’application Maison. La compatibilité s’étend également au protocole ZigBee.

La version 2.0 est livrée avec un petit capteur à placer à côté de la porte pour vérifier si celle-ci est bien fermée. De plus, la serrure passe au Bluetooth 5.0 et dispose d’un processeur plus rapide. Le nombre d’autorisations individuelles maximum est doublé à 200.

Enfin, la Smart Lock 2.0 devient compatible avec les cylindres à bouton et ovales. L’installation se fait en seulement trois minutes, d’après le fabricant.

Cette nouvelle version sera commercialisée le mois prochain au même prix que la première génération, soit 229 €. Pour ceux qui possèdent le premier modèle, un programme d’échange permettant d’obtenir le nouveau à un tarif préférentiel sera mis en place (pas encore de prix annoncé).

Nuki va également lancer un digicode maison, le Keypad, pour déverrouiller la porte avec un code à six chiffres. Il est en précommande à 79 € pour une sortie le mois prochain. Il complète deux autres accessoires optionnels : le Bridge (99 €) pour gérer la serrure à distance et le Fob (39 €) qui est une petite télécommande.

Le fabricant allemand prévoit de sortir l’année prochaine un nouveau produit, l’Opener, un
ouvre-porte ajustable pour interphone.

Certaines portes sont si difficiles à ouvrir qu’il est parfois préférable, pour un voleur, d’aller voir ailleurs…

Environ 233.000 foyers, majoritairement urbains, ont été visités par des voleurs en 2015… D’où un sentiment d’insécurité qui pousse à s’équiper ou à moderniser des installations parfois un peu vieillottes. «On a assisté, il y a vingt-cinq ans, à une explosion des équipements en porte blindée et en serrures performantes qui coïncidait avec l’augmentation des cambriolages, explique Alain Selex, artisan serrurier. Depuis, le parc anti-intrusion est régulièrement en phase de renouvellement, car les citoyens ont besoin de se sentir en sécurité.»

État des lieux

Pour choisir le bon équipement, il faut d’abord faire un état des lieux des points d’accès à votre domicile. Inutile de dépenser des milliers d’euros pour sécuriser une porte d’entrée quand, à côté, se trouve une fenêtre non protégée. La protection contre les intrusions doit donc être cohérente, en particulier dans les maisons individuelles où les points d’entrée sont nombreux. Une fois ces derniers définis, il convient de choisir la bonne serrure parmi les trois modèles les plus classiques : en applique, carénée ou à encastrer. Optez pour un modèle équipé au minimum de 3 points de fermeture, un au niveau de la poignée, et deux autres en bas et en haut de la porte. Si votre porte est plus haute que la taille standard (2,40 m), choisissez un modèle à 5 points.

Un classement très précis a été mis au point par le Centre national de prévention et de protection (CNPP). Cet organisme indépendant vous aidera dans votre choix. Créé en 1956 et reconnu d’utilité publique en 1961, il réalise des essais complets sur les serrures. Les fabricants envoient les plans de leurs modèles en cours au service de tests. Les techniciens les étudient et mettent au point des outils pour tenter de les forcer. A la suite de multiples tests, chaque modèle obtiendra une certification A2P avec trois niveaux distincts, la fameuse norme Assurance prévention protection, créée en 1984.

Quinze minutes, 3 étoiles

Certains contrats d’assurance imposent parfois des serrures aux normes A2P pour un remboursement intégral en cas de cambriolage. Pour décerner ce label, les techniciens du CNPP classent les résistances par rapport à la serrure mais aussi par rapport au type de cambrioleur, en définissant trois niveaux : un cambrioleur amateur, un individu aguerri  capable de s’adapter aux niveaux de sécurité et un cambrioleur professionnel. Les techniciens vont ensuite tenter d’ouvrir la serrure et classer les modèles selon leur temps de résistance. Une étoile sera décernée s’il faut au moins 5 minutes pour la fracturer, 2 étoiles pour une résistance de 5 à 10 minutes et 3 étoiles s’il a fallu 15 minutes pour parvenir à ses fins, temps maximal qu’un cambrioleur consacre à tenter de rentrer. Au-delà de cette durée, le risque est trop grand de se faire entendre. Tous les serruriers ont des anecdotes de portes descellées et arrachées du mur, mais ce sont toujours dans des habitations isolées. La différence de prix entre une serrure 2 étoiles et un modèle 3 étoiles ne dépassant pas 20%, il est judicieux d’opter pour la protection maximale.

Installateur agréé

Des serrures high-tech ont récemment fait leur apparition. Elles s’ouvrent avec des codes, des cartes ou, pour les biométriques, grâce aux empreintes digitales ou rétiniennes. Bien que  beaucoup plus chères, elles n’offrent pas toujours une meilleure résistance aux assauts des cambrioleurs. «Ce système, intéressant pour le contrôle du personnel dans les bureaux,  explique l’artisan serrurier, ne l’est pas pour un particulier. Car même si la porte s’ouvre avec un code, un smartphone ou une empreinte, il y a toujours une serrure…» Le seul véritable
avantage est qu’il supprime la clé… et le risque de la perdre. Il conseille aussi fortement de choisir un installateur agréé CNPP, contrôlé régulièrement par l’organisme pour ses compétences et sa transparence.

Enfin, la meilleure serrure ne servira à rien si elle est mal posée ou si la porte n’est pas adaptée. Ainsi, il n’est pas rare que les cambrioleurs ne s’attaquent pas à la serrure, mais aux charnières. Parfois vétustes, elles peuvent céder très rapidement. Un dernier conseil de professionnels : fermez votre porte à clé. «Pas verrouillées, 99% des portes, même équipées des meilleures serrures, s’ouvrent en quelques secondes avec une radio glissée le long du chambranle », précise Alain Selex. Une serrure 3 points ne remplacera jamais un peu de vigilance.

Verrou simple sans norme

POUR UN SIMPLE VOLEUR
De 5 à 30 secondes
POUR UN CAMBRIOLEUR CONFIRMÉ
Moins de 5 secondes

A réserver à des locaux où rien de précieux n’est stocké. Un abri de jardin ou une porte intérieure. Ou en complément d’une serrure principale, à plusieurs points.

Serrure 1 étoile et 1 point

POUR UN SIMPLE VOLEUR
5 minutes
POUR UN CAMBRIOLEUR CONFIRMÉ
Moins de 3 minutes

Bien que les clés soient les mêmes que celles d’une 3 points, la serrure n’offre pas les mêmes garanties. Utile en rénovation, elle doit être complétée par des verrous.

Serrure 1 étoile et 3 points

POUR UN SIMPLE VOLEUR
De 5 à 10 minutes
POUR UN CAMBRIOLEUR CONFIRMÉ
Moins de 5 minutes

La serrure 3 points permet une bonne protection. Avec une étoile A2P, elle résiste plusieurs minutes, ce qui est suffisant en appartement. Du moins face à un voleur mal équipé.

Serrure 2 étoiles et 3 points

POUR UN SIMPLE VOLEUR
De 10 à 15 minutes
POUR UN CAMBRIOLEUR CONFIRMÉ
Moins de 10 minutes

C’est le nombre d’étoiles A2P qui fait la différence. Une serrure à 9 points, sans étoile, résistera bien moins longtemps qu’une serrure moins sophistiquée à 2 étoiles…

Serrure 3 étoiles et 3 points

POUR UN SIMPLE VOLEUR ET POUR UN CAMBRIOLEUR CONFIRMÉ

Pas d’ouverture possible en moins de 15 minutes

Très bonne résistance si la serrure est posée sur une porte elle-même solide. Elle sera en effet inefficace sur une porte fragile ou qu’on peut ouvrir en s’attaquant aux charnières !

Faire appel à un serrurier peut s’avérer onéreux. Il existe de nombreuses arnaques. Mais ce n’est pas une généralité. Heureusement, il existe des entreprises de serrurerie experte et sérieuse.

Pourquoi fait-on appel à un serrurier ?

Généralement, on les sollicite parce que l’on a claqué la porte de son habitation, en laissant les clés derrière soi. Mais ce n’est pas l’unique raison pour laquelle on fait appel à eux.

  • Faire appel à un serrurier : quelles sont les causes ?

Ils sont souvent contactés pour :

  • Une ouverture de porte
  • Un remplacement et/ou une réparation de serrure
  • Un dépannage d’urgence
  • Une installation d’une porte blindée et de volets roulants
  • La réalisation d’un double de clés
  • Une mise en place de rideaux métalliques

Autant de raisons, qui font qu’un technicien se déplace jusqu’à chez vous.

  • Comment bien choisir un professionnel de serrurerie ?

Dans la précipitation, on appelle le premier numéro de téléphone que l’on trouve. Il est rare, que l’on fasse des recherches en amont d’un technicien serrurier professionnel. Or, il est préférable d’étudier les tarifs qui sont pratiqués. Beaucoup se prétende du métier, mais n’ont aucune habilitation à intervenir chez vous. C’est ce que l’on appelle « une
arnaque ».

Comment bien le choisir ? Voici quelques conseils

Il peut s’avérer difficile de trouver un professionnel, expert et compétent. Néanmoins, vous avez la possibilité de trouver sur internet des entreprises sérieuses. De même, le bouche à oreille fonctionne très bien. Il suffit d’entrer en relation avec vos voisins ou des proches. C’est plutôt rassurant de faire appel à une personne compétente si elle est déjà intervenue chez un de vos amis. Si vous habitez à Aix-en-Provence, de nombreux techniciens restent à votre disposition.

  • Quels documents officiels le serrurier doit-il présenter ?

Ils doivent-être en mesure de vous présenter :

  • Un certificat de la société pour laquelle il travaille. Comportant le numéro de Siret de l’entreprise
  • Un devis détaillé de son intervention (prix HT et TTC)

Celui-ci doit être disponible 24H/24, 7/7J et normalement les jours fériés. Par ailleurs, il doit respecter les normes de sécurité.

  • Une grille tarifaire pour n’importe quel artisan serrurier

La plupart du temps, l’expert doit pouvoir détailler un devis rapidement et surtout gratuitement. La grille tarifaire d’une entreprise en serrurerie doit être transparente et sans surprise pour le client.

Les tarifs pratiqués par le professionnel doivent porter sur :

  • Le montant de la nature de son intervention
  • Le prix de la main d’œuvre
  • Le tarif de ses déplacements

Connaître la grille tarifaire est important, surtout avant sa prestation.

Quels sont les recours possibles en cas d’arnaque ou de surfacturation ?

Certaines situations s’avèrent très coûteuses pour les clients. Il arrive qu’ils agissent en qualité d’experts, alors qu’en réalité ce sont de vrais « arnaqueurs ».

  • Comment faire face aux arnaques en serrurerie ?

En cas de litige, la procédure à suivre est la suivante :

  • Une mise en demeure à envoyer par lettre recommandée LR/AR à l’entreprise en serrurerie.
  • Si un accord à l’amiable n’est pas conclu sous 8 jours, il existe un droit, celui de saisir le juge.

Avant d’en arriver au litige, il est fortement conseillé de chercher un artisan conforme et expert et de comparer les tarifs pratiqués en demandant des devis.

 

Appelé aussi canon ou barillet, le cylindre est l’élément de la serrure dans lequel on insère la clé. La complexité de son mécanisme de verrouillage conditionne sa résistance à l’effraction.

On distingue deux principaux types de cylindres de serrures : à profil européen (PE), le plus répandu, ou monobloc (rond). Chaque type comprend des modèles simples à une seule entrée (demi-cylindres) et des doubles à deux entrées ou à une entrée côté extérieur et un bouton côté habitation. Ce bouton permet de verrouiller ou déverrouiller la porte de l’intérieur, sans utiliser la clé. C’est une vraie commodité pour une personne âgée ou handicapée, en particulier, mais à éviter sur une porte d’entrée vitrée !

 

Un élément amovible et interchangeable

La majorité des cylindres du marché comportent un mécanisme de verrouillage à goupilles (ou pistons) mues par des
ressorts. Leur nombre est un facteur de sécurité essentiel : de quatre à six pour les versions standard, jusqu’à 36 pour les plus sûres. Mais ce n’est pas le seul critère. Différents dispositifs peuvent être ajoutés pour renforcer la résistance à
l’effraction : leurres anti-crochetage (fausses goupilles), rondelle anti-perçage, alliage spécial anti-casse, clés reproductibles uniquement chez le fabricant sur présentation d’une carte de propriété… On peut aussi installer un cylindre électronique à carte/badge, manœuvrable sans clé, pour une sécurité accrue.

Le cylindre se compose d’un corps fixe (stator) qui contient un élément tournant (rotor) où se trouve le système de goupilles et de ressorts. La variure, ou taillage de l’entrée, correspond à l’emplacement des goupilles. La dentelure de la clé doit parfaitement coïncider pour pouvoir actionner le cylindre. © Abus

Un label apprécié des sociétés d’assurance

La certification A2P distingue les cylindres, serrures et portes blindées offrant une réelle capacité de dissuasion. Délivrée par le CNPP (Centre national de prévention et de protection), elle classe les produits en fonction de leur temps de résistance à l’effraction :

  • A2P* : 5 minutes ;
  • A2P** : 10 minutes ;
  • A2P*** : 15 minutes.

Le classement est établi suivant des tests réalisés en laboratoire par des professionnels, dans des « conditions idéales ». Les cambrioleurs ne bénéficient pas du même confort et abandonnent généralement au bout de quatre à cinq minutes face à une porte qui résiste.

À retenir

Sur un cylindre double, la fonction « débrayable » ou « anti-panique » permet d’ouvrir la porte de l’extérieur si une clé est déjà introduite côté intérieur. C’est une sécurité quand des enfants, des personnes âgées ou malades sont enfermés
dans le logement. Ou quand on claque la porte en laissant sa clé dans la serrure !